ON FETE LA RENTREE ET LA CULTURE EN BEAUTE AVEC LES INSOLITES

Publié le par librairielesinsolites.tanger

 

 

 

C'est la fin du ramadan, toute l'équipe de la librairie les insolites souhaite de belles fêtes à tous ses amis musulmans et prépare sa rentrée arty de 2011.

 

Au programme de septembre, 2 événements de belle envergure pour honorer la fin de l'été:

 

Le mercredi 7 septembre 2011 à 19H, vernissage de la très belle exposition photos d'Emmanuelle Gabory affleurement(s), qui durera jusqu'au 28 septembre 2011.

L'occasion de découvrir pour la 1ère fois à Tanger le travail de cette photographe exigeante qui cherche des réminiscences sensibles d'un lieu qu'elle n'a pas connu et qu'elle recrée en fantasmant à travers ses images du présent.

 

 


Affiche copy B.R 


Emmanuelle Gabory parle de son travail

 

[affleurement(s), ce n'est pas pour moi de la photographie. Ce sont des images. Les images d'un Tanger révolu, d'un Tanger que je n'ai pas connu. Un effleurement des choses, une mise à distance volontaire, un désir qui est là et ne dit pas son nom.

C'est une première vision, une impression, fugitive : quel est ce Tanger que je n'ai pas vu, quel regard poser sur lui, comment se l'approprier, comment le faire mien, trouver mes propres codes, mes propres clefs ?

affleurement(s), c'est un travail d'approche ; le choix de l'outil, un iphone, d'une application, hipstamatic, c'est le choix d'un préliminaire amoureux, c'est laisser à distance la ville, la regarder en adoptant un point de vue tout à la fois imaginaire et nostalgique. C'est renvoyer à des codes photographiques inscrits dans les mémoires tout en jouant sur le côté onirique.

Le Tanger d'affleurement(s) n'existe pas.

 

Il est inventé, il est une mémoire qui ne s'inscrit pas, une mémoire fausse, une sorte de mensonge de photographe, un rêve du regard.]

 


A la librairie les insolites, on aime les auteurs qui prennent de la hauteur et des risques, qui parlent d'ailleurs, d'exil, qui nous prennent par la main pour nous inciter à l'évasion. Qui savent rendre intimes leurs récits en interpellant en chacun de nous la partie secrète, recluse.

Hafid Aggoune est de cette dynastie d'écrivains.

 

C'est donc un réel honneur de l'accueillir à Tanger pour la reprise des rencontres littéraires de 2011, lui qui cherche les lieux atypiques dans sa quête d'absolu. Il viendra présenter son parcours littéraire, ses livres, ses sources d'inspiration, avant la sortie de son prochain roman. Il vient de France pour présenter son travail à la librairie les insolites. C'est un des auteurs favoris de la librairie qui a toujours su miser depuis son ouverture sur l'originalité, la qualité. C'est un vrai privilège de l'inviter pour présenter son œuvre aux tangérois.


RENDEZ-VOUS le samedi 10 septembre 2011 à 19H à la librairie les insolites

 

HafidAggoune2-copy.jpg

 

# PARCOURS #

 

 

Né en 1973 à Saint-Etienne, ce jeune auteur aux origines méditerranéennes (de père kabyle et espagnole et de mère berbère marocaine et juive) a déjà quatre livres à son actif, aux titres symboliques et très évocateurs (Les Avenirs [épuisé], Quelle nuit sommes-nous?, Premières heures au Paradis, Rêve 78) dans lesquels il traite de voyages, d'errance, de solitude. Après son bac, il quitte Saint-Etienne pour Lyon. Il finance ses études avec différents petits emplois. Parallèlement, il écrit de la poésie et un important journal intime pendant cinq ans. Licencié en lettres modernes et en histoire de l’art et titulaire d’un DUT Métiers du livre, il vit à Aix-en –Provence, à Venise et Paris où il s’est fixé.

 

« Il y a toujours, on le devine, une part de vrai dans les narrations tirées au cordeau de Hafid Aggoune. On cherche où l’auteur se cache derrière chacun de ses personnages et l'on se prend à se trouver, au détour d'une phrase. Une réelle introspection, un questionnement poétique sur l'avenir, la paternité, l'enfance, sa mère, les femmes, les réminiscences. C'est par l'imprévisible que les personnages des romans de Hafid Aggoune prennent toute leur dimension. » Stéphanie Gaou

 


[EXTRAITS

 

"L'écriture m'habite et ne cesse jamais. Toutes les femmes sont jalouses de l'écriture que les hommes qui écrivent portent en eux. Tous les maris et amants des femmes qui écrivent agonisent devant cette impossibilité d'être à la hauteur de l'écriture qui anime leurs aimées." in Rêve 78

 

"Quand elle finit, Samuel Tristan meurt. Il l'aime comme on peut aimer une musique, pour rien, un sentiment, une sensation, une chose sans nom, jusqu'à la sentir naître et grandir en soi et s'en nourrir, mot charbon sur la page infinie, nébuleuse au coeur de notre solitude que le jeune homme traverse, qu'il respire: la nuit." in Quelle nuit sommes-nous?]

9782844901705FS.gif 9782070787548FS.gif 9782207259702.jpg

 

la librairie les insolites, c'est:

un lieu atypique en plein coeur de tanger dans une charmante ruelle piétonne, une petite terrasse à l'écart du bruit, de la pollution et des voitures, une vue dégagée sur le détroit de gibraltar, des coups de coeur et des curiosités, un petit salon de thé, des gourmandises, des expos photos, de belles rencontres, un espace cosy tout en couleurs, de la chaleur, des moments de partage, un don musical sans cesse renouvelé...

 

pour nous trouver:

plan librairie

 

 

 


Commenter cet article